Daira de Bethioua

Écrit par Administrateur. Publié dans Daïra Bethioua

Plusieurs hypothèses ont été rapportées quant à l’origine du nom de « Bethioua». Une d’entre elles prétend que le nom vient directement de la tribu berbère éponyme. Les habitants de Bethioua, eux-mêmes se disent descendants de tribus issues du Rif marocain du même nom dont on a pu évaluer la période d’émigration au milieu du XIVe siècle.

Quant au nom « Bethioua » luimême,il n’aurait été donné auxnouveaux habitants qu’après leur installation dans le pays ; il serait tiré de l’arabe (batta = outre, bouteille en cuir) du nom du récipient associé à Sidi Amar dont la baraka se serait manifestée lors d’un sauvetage miraculeux au large de la baie d’Arzew. René Basset nous livre une hypothèse plus proche des sources même des auteurs arabes antérieures à l’émigration des Bettioua. L’historien Ibn Khaldoun (1332-1406) cite (Botioua) comme l’une des trois divisions du Maroc. Au XIe siècle EL Bekri dans son (livre des routes et des royaumes) mentionne un «Mahrs Botiouia» près de Fès. Botioua, prononcé aussi Bettiouia, semble avoir désigné une des plus importantes tribus du Rif marocain.Renforçant cette hypothèse, ce terme a laissé plusieurs traces dans divers lieux du nord du Maroc.

En 1678, le général rifain Haddu Al-Battiwi libère à l’aide de ses troupes la ville de Tanger de l’occupation britannique. Enfin le toponyme «Battouia » a été trouvé dans l’ouest de l’Algérie, entre Nedroma et Tlemcen.

Les processus d’expansion des Espagnols et des Ottomans dans la Méditerranée occidentale convertissent le Maghreb central en une zone de conflit entre les deux empires. Plusieurs villes furent fondées aux fins de surveiller les mouvements de l’adversaire, outre de lutter pour contrôler le territoire voisin à chacune de ces enclaves. Les tensions politiques et militaires sont bien connues, ayant été étudiées par l’historiographie traditionnelle. Ce qui résulte de particulièrement intéressant, c’est la création d’une société de frontière qui permet des changements par rapport à ceux de la métropole d’origine. Oran, Mers-el-Kébir se convertissent, par conséquent, en des lieux où s’organise une nouvelle société, avec ses règles et manières spécifiques permettant de créer une nouvelle réalité qui a perduré tout au long de l’époque moderne.

Siège de la wilaya d'Oran